L’histoire de Nouma

J’aimerais partager avec vous mon histoire :

Il y a 3 ans, j’ai créé la société Nouma, avec comme but d’accompagner l’habitat participatif pour séniors.

Pour aboutir à sa création il m’a fallu 5 ans. Durant ce temps ma réflexion m’a amené, à rendre visite à des personnes seniors isolées, à suivre un parcours d’accompagnement à la création d’entreprise, à faire une formation donnant l’accès aux métiers de l’immobilier, à visiter des projets d’habitat partagé à l’étranger, à être mentoré par une entrepreneuse senior, à avoir de nombreuses discussions avec mon mari, à me projeter dans mes idéaux et j’en passe. Tout cela en parallèle de mon travail à l’époque, de la rénovation de notre maison d’habitation, de réserves financières proche de 0 et avec une petite fille de 2 ans et une autre à naître!

En 2016 donc, je donne ma démission et crée Nouma sàrl, en rassemblant le capital de 12.500 EUR auprès d’amis. Ça a été une sacrée étape qui rendait réel tout ce que j’avais pensé et imaginé. Restait plus qu’à le réaliser maintenant 😊

Les premiers temps en temps qu’entrepreneur, libre de son emploi du temps, sont grisant ! On crée son travail ! J’ai fait le tour des communes et j’ai contacté beaucoup d’acteurs afin de mettre en place des collaborations. Certaines ont abouties et sont encore en place actuellement. J’ai aussi et surtout rencontré des personnes seniors qui ont eu envie de commencer une réflexion quant à vivre en habitat partagé entre seniors ! On est mi-2017 et je commence à accompagner un groupe de 8 personnes dans cette réflexion. Et parallèle d’autres partenariats se créent. Les 8 personnes accompagnées deviennent 6 puis de nouveau 8, 10, 12…..

Mon ambition a toujours été de créer une entreprise à impact sociétal. Du coup, quand ma demande de SIS (société à impact sociétal) a été refusée pour des raisons, toujours pas claires pour moi, cela a été un coup dur ! Je retenterai peut être le coup une deuxième fois.

En 2018 il se passe deux événements majeurs :

  1. Le groupe de personnes accompagnées veut se constituer en asbl et, vue le refus obtenu de faire passer Nouma en SIS, je songe également à créer une asbl en parallèle de Nouma : c’est la naissance de l’asbl Beienhaus
  2. Je fais des démarches pour un terrain avec une maison de maître existante et en partenariat avec Codur, un promoteur durable, on se lance dans la réalisation du premier habitat participatif sénior du Luxembourg !

L’année 2019 est jusque là une année bien remplie autant de travail que d’émotions.

L’asbl Beienhaus se crée et s’organise ! Son objectif est d’informer et de promouvoir l’habitat participatif pour personnes de 50 ans et plus. Beienhaus reprend ainsi une partie de ce que Nouma faisait.

Le projet à Lorentzweiler est une première à plusieurs niveaux. Déjà c’est le premier cohabitat senior du Luxembourg, ensuite c’est un projet qui allie rénovation et nouvelle construction bois avec un attention spéciale à l’aspect durable du projet et enfin c’est une première collaboration pour ce genre de projet avec un promoteur privé. Cela demande beaucoup, beaucoup de persévérance et d’énergie. Je le fait parce que le but en vaut la peine.

Nous sommes maintenant en train de réfléchir au 2e et 3e projet. Nous souhaitons lui donner une orientation plus abordable.

Mon but en créant Nouma était de développer un nouveau style de vie pour personnes séniors qui permettre de bien vieillir, de manière active et entourée. Nous passons notre vie à construire une carrière, une famille et on en arrive, dans notre société, à se retrouver seul au final….seul pour la fin. Cela ne peut pas être un modèle qu’on souhaite pour notre société. Cela ne peut pas être un modèle qu’on souhaite pour nous-même. Parce que je nous souhaite tous d’y arriver !

Je suis extrêmement fière de ce que ces 3 années m’ont permis d’accomplir ou en tout cas de mettre en route. J’ai beaucoup de personnes à remercier pour cela. Mes amis pour m’avoir aidé à rassembler le capital de départ, une amie qui m’a gracieusement fait le logo de Nouma, Pit qui m’a accompagné et soutenu depuis le début, Xavier qui a cru en Nouma dès la première rencontre, Ulla qui m’a accompagné dans ma réflexion depuis maintenant 8 ans, Aurélien qui m’a accompagné de ses services que je n’aurais jamais su payer, les personnes que j’accompagné depuis 2017 et qui sont toujours actives et présentes, le mouvement de la Transition avec Recomony, qui à travers les cocréateurs m’ont permis de découvrir un réseau d’entrepreneurs qui se soutiennent et ou le mot d’ordre c’est ensemble et non chacun pour soi et surtout surtout mon mari qui, même si paniqué au départ, me soutient autant à travers toutes les discussions qu’on a eus que financièrement. Car oui, en se lançant en tant qu’entrepreneur on fait certains sacrifices. J’ai fait le sacrifice, et en même temps l’ai imposé à ma famille, de ne pas me payer pour un temps indéterminé. Par contre, je n’ai pas fait celui de travailler 60 ou plus d’heures par semaines et de rater l’enfance de mes filles ni de mettre en jeu la relation avec mon mari. Pour moi l’avantage d’être son propre chef c’est justement de décider de ses horaires et d’être flexible. Je dois des comptes qu’à moi-même. Si un jour ça ne va pas…eh bien ça ne va pas. C’est un vrai luxe…qui a son coût 😊 Cela fait maintenant 3 ans que je ne me paie pas. Maintenant, comme le premier projet est en route Nouma est payé et cela devrait assez vite pouvoir déboucher sur un salaire pour moi et peut-être à un agrandissement de l’équipe.

Lors de mon accompagnement des personnes seniors nous avons un jour fait une réflexion sur quel était notre but dans la vie. Je posais la question au groupe et en même temps à moi-même. Quel est mon but ?

Et bien, ce jour-là, je me suis dit que mon but était de laisser une trace. Cela ne signifie pas de la notoriété mais que mon passage sur terre ai apporté qqch…soit à travers les actions ou à travers ce que j’aurais transmis à mes filles ou à mes proches.

Nouma contribue pour moi a laisser une trace !